Accueil » Pollution digitale : 3 actions pour diminuer son empreinte carbone numérique

Pollution digitale : 3 actions pour diminuer son empreinte carbone numérique

Diminuer empreinte carbone numérique

Les données que nous échangeons sur Internet sont impalpables. Elles sont invisibles, mais stockées dans des centres de données partout dans le monde. Ces derniers nous permettent de profiter d’Internet, de nos téléphones, de nos ordinateurs et de nos autres appareils connectés au moyen d’une alimentation électrique continue, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Il n’est pas évident de prendre conscience de notre impact personnel. Heureusement, il existe des actions concrètes pour le réduire. Alors, comment diminuer son empreinte carbone numérique ?

Qu’est-ce que l’empreinte carbone numérique ?

Vous travaillez toute la journée derrière votre écran d’ordinateur et vous pensez ne pas être concerné par la pollution numérique ? Les recherches que nous réalisons sur Google ou l’utilisation que nous faisons de notre boite mail consomment énormément d’énergie. C’est indéniable : notre activité numérique a un impact environnemental.

Il est impossible de n’avoir aucun impact sur l’environnement. En revanche, nous pouvons faire de notre mieux pour réduire notre empreinte carbone. Il existe pour cela des gestes simples et accessibles à tous 🙏

D’après une enquête du cabinet d’études et de conseil Occurence, 27% des français ont connaissance de la pollution digitale. Celle-ci est notamment liée au fonctionnement et à l’utilisation d’Internet ainsi qu’aux outils que nous utilisons pour y accéder. La pollution numérique se manifeste par la production d’énergie et de gaz à effet de serre par les centres de données. Elle concerne également la pollution électromagnétique (wifi…) et la pollution liée à la fabrication de nos appareils numériques préférés.

Les principales sources de la pollution numérique

  • La fabrication d’appareils numériques (ordinateurs, téléphones, tablettes, etc)
  • Les Data Centers, qui consomment de l’énergie pour alimenter des serveurs informatiques
  • L’utilisation de logiciels et les recherches sur le web
  • Le stockage et l’envoi d’e-mails

Aujourd’hui, Internet consomme 10% de l’énergie mondiale. Ce pourcentage n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Plus concrètement, si les habitudes des utilisateurs ne changent pas d’ici 2025, Internet sera autant polluant que le transport routier mondial 😳

Les gestes à adopter pour diminuer son empreinte carbone numérique 

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas un seul coupable. En tant qu’utilisateur, nous avons tous une part de responsabilité. Nous contribuons tous, à différents niveaux peut-être, à l’empreinte carbone numérique mondiale. Les cartes sont entre nos mains pour améliorer les choses ! 😄

La gestion des e-mails

Il suffit d’un clic pour envoyer un e-mail. C’est une action, très simple en apparence, que nous réalisons tous au quotidien. Pourtant, ce processus nécessite énormément d’énergie. On considère qu’envoyer 33 e-mails de 1 Mo à deux destinataires par jour équivaut à 180kg de CO2 par an, soit 1 000 km en voiture. Affolant, n’est-ce pas ?

Pour diminuer l’impact carbone numérique de nos e-mails :

  • Partagez vos informations à l’oral plutôt que par e-mail quand vous le pouvez
  • Triez vos e-mails et supprimez ceux dont vous n’avez plus besoin
  • Utilisez une messagerie d’entreprise, Slack par exemple
  • Relisez-vous pour ne pas envoyer un mail de correction
  • Désinscrivez-vous des newsletters que vous ne lisez plus
  • Préférez une clé USB pour partager un fichier à une autre personne

Le choix et l’utilisation du navigateur web 

Saviez-vous que Google produit 7g de CO2 pour la recherche d’un internaute ? À notre échelle, 7g peut sembler insignifiant. Mais quand on sait que Google reçoit chaque jour 5.5 milliard de requêtes, les conséquences sont tout de suite plus impressionnantes. Heureusement, pour limiter notre pollution digitale, il existe des solutions liées à la gestion des navigateurs web.

Voici quelques bonnes pratiques à adopter :

  • Utilisez des moteurs de recherche écologiques comme Écosia et Lilo
  • Mettez vos liens préférés dans vos favoris pour éviter une nouvelle recherche via un navigateur et des allers-retours dans les Data Centers
  • Fermez les onglets que vous n’utilisez pas. Les sites ouverts, même inactifs, consomment de l’énergie

Pollution numérique : apprendre à se déconnecter

Pour finir, une bonne habitude à prendre est d’éteindre ou de supprimer tout ce que vous n’utilisez pas. Vous pensez que c’est anodin ? Imaginez l’impact positif de ces petits gestes si nous étions plus nombreux à les faire ? 😊

Par exemple :

  • Déconnectez-vous dès que vous n’avez plus besoin d’une page internet
  • Désactivez les notifications de votre téléphone
  • Supprimez les applications que vous n’utilisez jamais

Et vous, que faîtes-vous pour diminuer votre empreinte carbone numérique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *